Grands enjeux

Lors de la rencontre du 11 mars 2015, les membres du Conseil du Saint-Laurent ont voté en faveur de la mise sur pied graduelle de groupes de travail afin de traiter des enjeux suivants :

  1. Érosion côtière (structure de protection inadéquate, accélération du processus d’érosion, aboiteaux, etc.)
  2. Qualité de l’eau (structures sanitaires inadéquates, déchets solides, pollution, etc.)
  3. Marinas (envasement des marinas, détérioration des quais, systèmes de rétention des eaux usées pour les bateaux, etc.)
  4. Activités industrielles (conflits d’usages entre faune et activités, transport maritime, oléoduc, etc.)
  5. Accès au Saint-Laurent (manque d’accès publics, privatisation des berges, mauvaise signalisation, etc.)
  6. Biodiversité marine (précarité du béluga, perte de biodiversité marine, espèces envahissantes, etc.)
  7. Plantes envahissantes (présence accrue de plantes envahissantes sur le territoire)
  8. Activités de pêche (diminution majeures des activités de pêche, diminution de la ressource, etc.)
  9. Biodiversité côtière (conflits d’usages, dérangement de la faune aviaire, etc.)
  10. Manque de connaissances globales (lacune dans les connaissances sur le Saint-Laurent en général)

Pour des raisons pratiques, ces enjeux ont fait l’objet de regroupements au sein de quatre grandes thématiques ci-dessous énumérées :